Charleroi: le plan hivernal a permis d’accueillir près de 10.500 nuitées

Le plan hivernal de Charleroi, géré par le «Relais social», a permis cette année d’accueillir 10.496 nuitées, qui se sont ajoutées aux 13.606 accueils dans les structures de jour.

Charleroi: le plan hivernal a permis d’accueillir près de 10.500 nuitées

Mis en place comme chaque année du 1er novembre au 31 mars, le plan hivernal de Charleroi géré par le «Relais social» a permis cette année d’accueillir 10.496 nuitées, qui se sont ajoutées aux 13.606 accueils dans les structures de jour, ont indiqué ce lundi ses responsables.

L’ensemble des structures de nuit mises en place à Charleroi offre, pendant l’année, 49 places, un chiffre qui passe à 81 places en période hivernale mais qui peut aller jusqu’à 93 lits en période de crise. Avec ses 10.496 nuitées, ce chiffre est en hausse de 2% par rapport à l’an dernier, a détaillé Jérémie Wilmot, le coordinateur adjoint du «Relais social». Les hébergés, en majorité des hommes, sont pour 55% de nationalité belge mais aucun titre de séjour n’est requis pour l’accès à ces abris.

Parallèlement, les accueils de jour ont connu une hausse de fréquentation de 19%, pour une hausse de 6,9% en abris de soirée, avec des variations importantes dans ces fréquentations en raison d’initiatives citoyennes de distribution de nourriture et de vêtements.

Resto du coeur: plus de 19.100 repas en quatre mois

Quant au «Resto du cœur», il a fourni en quatre mois 19.133 repas. Les services de «Carolo rue», à la rencontre d’un public «hors institution», ont constaté cette année un éparpillement de ces bénéficiaires, précédemment concentrés dans l’intra-ring, et que les équipes en rue recherchent dorénavant aussi dans la périphérie. «Solidarités nouvelles» a également distribué cet hiver des tentes et le «Relais Santé», avec ses permanences médicales, a enregistré 990 contacts.

Comme l’a rappelé le président du CPAS Éric Massin, les projets d’insertion durable ont permis la mise à disposition de bâtiments inoccupés gérés par l’Agence immobilière sociale. Au-delà de la période hivernale, ils doivent inciter les bénéficiaires à sortir du cycle de l’urgence, en encourageant à la recherche d’un logement pérenne.

Pour le président du CPAS, une des tâches auxquelles devra s’atteler l’institution lors de la prochaine législature visera l’accueil, en abris de nuit, de pensionnaires que rebutent actuellement les règles en vigueur, relatives à la consommation d’alcool et de stupéfiants.

Enfin, sur le plan pratique, le CPAS va activer, pour ces services, un numéro vert gratuit.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.