Pour porter plainte à Aywaille, il faut prendre rendez-vous

Dès mardi, le poste de police d’Aywaille traitera uniquement les plaintes non-urgentes sur rendez-vous.

Pour porter plainte à Aywaille, il faut prendre rendez-vous

Un moyen d’accueillir plus efficacement et plus rapidement la population, selon la police de la zone Secova (Aywaille, Chaudfontaine, Esneux, Sprimont et Trooz).

Pour la première fois en Wallonie, la zone de police Secova a décidé de tenter une nouvelle expérience en matière de plaintes non-urgentes en mettant en place un projet pilote qui sera mené au poste local d’Aywaille. A partir du 3 avril, les personnes qui souhaitent introduire des plaintes considérées comme non-urgentes devront impérativement prendre rendez-vous avec les policiers du commissariat concerné.

«Nous avons décidé de mettre en place ce système pour en finir définitivement avec les longues attentes dans une salle parfois peu accueillante», indique Philippe Claessen, le chef poste d’Aywaille. «C’est une manière de mieux accueillir la population et de traiter plus efficacement les plaintes reçues.»

Dès mardi, chaque Aqualien devra contacter le 04/364.23.00 afin de convenir d’un rendez-vous avec le fonctionnaire qui le recevra dans de meilleures conditions. Il sera donc mieux épaulé et pris en charge dès son premier appel téléphonique. «La victime sera guidée dans les démarches préalables à certaines plaintes. Elle sera conseillée en matière de documents à apporter ou à prévoir et aiguillée vers les services capables de résoudre son problème», poursuit M. Claessen, qui souligne qu’en cas d’urgence, la procédure habituelle via les numéros 101/112 reste d’application.

La police de la zone Secova a également l’intention de créer une rubrique qui sera disponible sur le site internet de la police locale ainsi que sur sa page Facebook.