Le monde lui appartient…

À 19 ans, Samuel Janssen est un hyperactif: auteur de nouvelles (déjà publiées), de pièces de théâtre et de scénarios de films, il n’a de cesse de mettre en musique ses deux violons d’Ingres: écrire et réaliser. Rencontre.

Virginie STASSEN
Le monde lui appartient…
©ÉdA

«Rester les bras croisés m'inquiète, raconte le Genvalois. J'ai en effet besoin de mettre mes projets à exécution, d'aller de l'avant. D'agir pour moi et pour les autres.» À 8 ans, Samuel Janssen écrivait déjà des livrets pratiques sur les chevaux. Puis, il a enchaîné avec des nouvelles, parfois fantastiques. Il y a deux ans, il publiait l'un de ses récits aux éditions Myra. Dans la foulée, il écrivait une pièce de théâtre et le scénario d'un film, «Dès l'aube» qui allait prendre vie peu après. «Il a été projeté au Centre culturel de Rixensart et il est disponible en DVD. Nous comptons le mettre prochainement sur le Web. Ce projet n'était pas complètement abouti, mais il nous a permis «de nous faire les dents», et de pouvoir rebondir sur autre chose.» Le jeune homme planche d'ailleurs sur un second film, qui devrait être tourné cet été. Il y a peu, il fondait également, avec d'autres jeunes, une ASBL artistique, «Nuits blanches» visant à créer des projets collectifs autour du spectacle, du théâtre, et de la promotion d'artistes indépendants. Dans un même esprit, l'institut Saint-Louis (où il est étudiant en lettres en deuxième année) créait dernièrement une convention d'artistes à son initiative. «Le temps d'une soirée, en mars prochain, des artistes se produiront autour du thème du rêve et de l'inconscient.» Le mouvement… Tel semble être le leitmotiv de ce jeune homme plein de ressources.