Un Claviérois terrorise son voisinage

Accusé de dégradations, de menaces et de coups et blessures volontaires, le Claviérois nie farouchement et affirme être une victime.

Raphaël Villafrate
Un Claviérois terrorise son voisinage
Parmi les «victimes», deux inspecteurs de police de la zone du Condroz dont un a été blessé chez le prévenu lors d’une intervention. ©pixarno – Fotolia

Un homme de 49 ans, domicilié à Clavier, comparaissait ce mercredi devant la chambre du tribunal correctionnel de Huy. Face à lui, ils étaient deux sur le banc réservé à la partie civile, mais bien plus nombreux à s'être constitué comme tel. Devant le juge Marchal, un lourd dossier à charge de l'unique prévenu. Accusé de harcèlement envers sa voisine entre le 10 mars 2016 et le 19 avril 2017, le prévenu conteste les faits. «Vous n'allumiez pas votre musique à fond pendant la nuit? Votre tronçonneuse ou votre tondeuse au petit matin?», interroge alors le juge. «Je diffuse de la musique, mais on ne l'entend que si on se met à ma fenêtre», répond le Claviérois. «Ce n'est pas l'avis de la police qui se rend régulièrement chez vous où», répond le président du tribunal du tac au tac.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.