D.D. le dessinateur!

On connaît l’adage: «Chassez le naturel, il revient au galop!». À Quiévrain, David Durant l’illustre: après des détours par le monde bancaire et la logistique japonaise, il est revenu à ses premières amours. À savoir le dessin, l’illustration et le portrait. Nous dressons ici le sien!

Jidel
D.D. le dessinateur!
©ÉdA

Il nous résume: «Avec un papa artiste-peintre, j'ai très tôt été sensibilisé à l'expression artistique. Néanmoins je m'en suis ensuite détourné parce que c'est difficile d'en vivre. Mais l'arrivée de mes enfants m'a redonné le goût de ce qui était finalement pour moi une vocation. De plus un voyage au Canada m'a permis de rencontrer des auteurs qui m'ont incité à revenir vers l'illustration. J'ai donc décidé de me consacrer à plein-temps à ma passion de jeunesse!» Avec succès puisque plusieurs livres illustrés sont déjà parus tandis que, pour 2018, les projets ne manquent pas. D.D. explique: «Pour le printemps 2018, un nouvel artbook collectif devrait paraître, rassemblant des artistes s'inspirant du monde des mangas. Je travaille aussi avec une association qui veut sauvegarder la mémoire du château détruit de Noisy, dans la province de Namur. Enfin je collabore avec l'écrivaine Anne-Sophie Malice, dont je vais illustrer le prochain livre». Privilégiant le noir et blanc à l'encre de chine sans proscrire systématiquement la couleur quand il s'agit de souligner un détail, notre interlocuteur aime tout particulièrement représenter les animaux. Mais les portraits occupent aussi une place de choix sur ses cimaises. En fait tout sujet l'inspire puisqu'il conclut: «Pour l'école Don Bosco, j'ai créé une mascotte et j'illustre leur calendrier de même qu'un cours d'orthographe en 2e primaire!» Enfance de l'art…

Rens.: 0479 85 05 44