Transats, chevalets, étalages, chaufferettes: tout ce qu’il faut savoir sur les terrasses horeca

L’échevine des Affaires économiques Marion Lemesre (MR) a présenté au conseil communal le nouveau règlement Terrasse, qui vise à clarifier les règles tout en renforçant l’identité des quartiers commerçants.

Transats, chevalets, étalages, chaufferettes: tout ce qu’il faut savoir sur les terrasses horeca

Le règlement rassemble les règles disséminées dans différents textes concernant les terrasses, le mobilier urbain et les étalages dans un souci de clarté. «Ce nouveau règlement comporte tout ce qu’un gérant d’établissement doit savoir: les procédures d’autorisation, les tarifs, les sanctions...», assure l’échevine.

Le règlement Terrasse vise aussi à mettre en valeur l’identité des quartiers commerçants, en définissant zone par zone le type de mobilier accepté, comme par exemple l’autorisation de transats sur le Vismet ou encore de tringles dans le quartier des Marolles. «L’occupation commerciale de l’espace public doit être une réelle plus-value pour celui-ci, respectant son harmonie et son histoire», estime Marion Lemesre.

Ce règlement s’inscrit dans le cadre du développement d’une politique commerciale structurée. «L’objectif est de créer un socle fiable sur lequel les commerçants peuvent s’appuyer», explique l’échevine. «L’Administration a mené un énorme travail de mise à jour des dossiers afin que les terrasses soient octroyées aux établissements en ordre. Au cours des derniers mois, tous les dossiers ont été informatisés.»

Différents conseillers communaux se sont notamment inquiétés de la multiplication des terrasses, du respect des règles pour la tranquillité des riverains et des pertes d’énergie liées aux chaufferettes. Marion Lemesre a assuré que le service communal chargé du contrôle de terrasses sera plus largement développé. La compétence revenait à la police il y a encore quelques années. Pour les chaufferettes, elle a expliqué que celles au gaz ont déjà été interdites, mais elle estime que le moment n’était pas opportun, étant donné les difficultés vécues par les commerçants ces dernières années, pour supprimer complètement leur usage.

Sur les 1.800 établissements horeca à Bruxelles, 953 disposent d’une terrasse. De plus, 325 commerces ont fait une demande pour un chevalet ou un étalage. En 2016, 451 infractions ont été constatées, parfois plusieurs dans un même établissement.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.