Rallye de Wallonie : les spectateurs ne sont pas toujours conscients du danger

Nous étions à Malonne, à l’épingle de l’église du Gros Buisson, pour réaliser un reportage sur cette spéciale, avant qu’elle ne soit interrompue par un accident impliquant des spectateurs. Revenons dès lors sur quelques faits qui démontrent que les spectateurs des rallyes ne sont pas toujours conscients du danger qui les guette.

Jacques Duchateau

Avant que cette spéciale de Malonne ne soit interrompue par un terrible accident, nous avons pu constater de visu que, comme c'est souvent le cas, de nombreux spectateurs se tiennent dans des endroits indiqués interdits. Et lorsque les commissaires de sécurité leur demandent de bouger, c'est insultes, bras d'honneur et « je ne bouge pas, je suis chez moi»…

Juste avant le passage des premiers concurrents, vers 9 h 30, la voiture de sécurité N° 00 a été obligée de s’arrêter (photo ci-dessous, Avenue de la Vecquée) pour faire déplacer des spectateurs mal placés.

 Rallye de Wallonie à Malonne: la «double O» obligée de s’arrêter pour faire dégager des spectateurs, quelques minutes avant le passage des premiers concurrents.
Rallye de Wallonie à Malonne: la «double O» obligée de s’arrêter pour faire dégager des spectateurs, quelques minutes avant le passage des premiers concurrents. ©ÉdA – Jacques Duchateau

Comme ce riverain qui était sur son parking devant sa maison et qui a refusé de se mettre ailleurs. Allant même jusqu’à retourner le panneau indiquant la zone interdite. On ne peut blâmer le commissaire de course de ne pouvoir faire entendre raison à ces personnes.

Une anecdote qui fait froid dans le dos: l’un de ces spectateurs nous a expliqué juste avant, qu’il y a quelques années, une voiture avait tiré tout droit à ce même endroit et les personnes présentes, dont notre interlocuteur, avaient dû se sauver en courant pour échapper au bolide en perdition. Cette fâcheuse expérience ne les empêchait pourtant pas de s’installer à nouveau au même endroit…

Comme le montre notre vidéo ci-dessus, ces spectateurs étaient juste dans l'échappatoire de la chicane, avant l'épingle de l'église (vers le Chemin de Reumont). Une place certes spectaculaire mais bien évidemment dangereuse au cas où une voiture raterait la sortie de la chicane (photo ci-dessous).

 Une place certes spectaculaire mais bien évidemment dangereuse au cas où une voiture raterait la sortie de la chicane.
Une place certes spectaculaire mais bien évidemment dangereuse au cas où une voiture raterait la sortie de la chicane. ©ÉdA – Jacques Duchateau

Les pros font pareil

 Un photographe pas vraiment bien placé.
Un photographe pas vraiment bien placé. ©ÉdA – Jacques Duchateau

Du côté des «professionnels», le comportement n’est pas toujours mieux adapté. Comme ce photographe, chasuble WRC officielle sur le dos, en pleine échappatoire de l’épingle, contre un mur et à côté d’un panneau de zone interdite… Les images seront probablement plus spectaculaires de ce point de vue là, mais cela vaut-il la peine de se mettre à ce point en danger? Après le passage des trois premières voitures, il s’est rendu compte du danger et est allé se positionner ailleurs.

Pour info, pour réaliser ces images, nous étions à l'intérieur de l'épingle, derrière le mur d'angle de l'église, protégé par celui-ci. Et les images les plus proches de l'épingle ont été tournées avec des caméras Gopro autonomes, fixées sur le panneau de signalisation.

Précisons que ce ne sont ici que des constatations faites à un endroit bien précis de la spéciale, pas là où a eu lieu l’accident.

Suite à l’accident et selon les premières constatations, il semble que les spectateurs victimes de la sortie de route de la Honda Civic N° 49 étaient situés dans une zone autorisée.

Mais force est de constater que la discipline et d’élémentaires notions de sécurité et de bon sens ne sont pas les qualités premières de certains spectateurs de rallye.

Et que dire de ces autres spectateurs/riverains (photo ci-dessous, encore Avenue de la Vecquée), installés confortablement devant leur maison, à deux mètres du passage des voitures, dans une ligne droite où les bolides atteignent des vitesses particulièrement élevées. De nouveau, un manque élémentaire de bon sens.

 En pleine ligne droite, à deux mètres des voitures qui passent à vive allure.
En pleine ligne droite, à deux mètres des voitures qui passent à vive allure. ©ÉdA – Jacques Duchateau

Des règles de sécurité simples

 Le verso du badge d’accès général.
Le verso du badge d’accès général. ©EdA - Jacques Duchateau

Les règles de sécurité sur les rallyes sont pourtant simples. Elles sont valables sur toutes les compétitions automobiles hors circuit, les voici, dans l’infographie ci-dessous. Comme on peut le voir, il est interdit de se positionner dans les échappatoires et aux abords des virages sur une zone de 10 mètres de large et 40 mètres de long. Et c’est un minimum!

Notons que dans le cas de ce rallye de Wallonie 2017, elles ne sont malheureusement pas mentionnées dans le programme officiel. Elles sont très succinctement indiquées au verso du badge d’accès général (photo ci-contre).

 Rallye de Wallonie:les règles de sécurité.
Rallye de Wallonie:les règles de sécurité. ©EdA - Jacques Duchateau