Me Mayence conteste l’intention homicide dans le chef de Giuliano Di Iuliochiacchia

Me Jean-Philippe Mayence a plaidé l’acquittement de Giuliano Di Iuliochiacchia pour assassinat mercredi devant la cour d’assises du Hainaut, en contestant l’intention d’homicide.

Me Mayence conteste l’intention homicide dans le chef de Giuliano Di Iuliochiacchia

L’avocat reconnaît toutefois que son client doit être reconnu coupable, à tout le moins, de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, sans intention de la donner et il a demandé à la cour de poser la question subsidiaire.

Me Mayence a d’abord exprimé son admiration envers la famille de David Ervinckx, «victime d’un crime injuste», une famille digne «qui force une réelle admiration». Il ajoute que les remords de son client «ne sont rien à côté de votre chagrin, mais ils sont bien existants».

L’avocat affirme qu’il assume, tout comme son client, le rôle que Giuliano Di Iuliochiacchia a joué dans cette histoire et que sans lui, les choses ne se seraient pas passées telles qu’elles se sont passées mais il a sévèrement critiqué le mode de défense de Sophie Dery, dont les avocats ont plaidé l’acquittement, mardi après-midi. «Depuis le premier jour, Giuliano Di Iuliochiacchia n’a jamais varié d’un iota et il dit la vérité. S’il avait soutenu le magnifique scénario proposé, où en serions-nous? Les enquêteurs ont utilisé ses affirmations pour confronter les autres qui avaient une position plus en retrait».

Pour l’avocat, les déclarations de Giuliano Di Iuliochiacchia ne sont pas suffisantes pour être condamné pour les faits dont on l’accuse, l’assassinat de David Ervinckx. Me Mayence a contesté l’intention d’homicide dans le chef de son client, «mais il faut reconnaître qu’il a participé, à tout le moins, à des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort, sans intention de la donner».

La question est de savoir si Giuliano Di Iuliochiacchia peut être reconnu de ce fait même si les autres sont reconnus coupables d’un assassinat, un chef d’accusation qui pourrait être éventuellement requalifié en meurtre si les autres avocats en font la demande. L’avocat n’y voit aucune incohérence et il a demandé à la cour de poser la question subsidiaire.

Giuliano Di Iuliochiacchia est libre depuis le 25 mars 2014

Me Mayence ajoute que le juge d’instruction avait ordonné la mainlevée du mandat d’arrêt délivré contre son client alors que les autres étaient encore détenus préventivement. Giuliano Di Iuliochiacchia est libre depuis le 25 mars 2014. L’avocat s’est penché sur la personnalité de son client, «un homme qui mène une vie très banale» et qui était inconnu de la police et de la justice avant les faits survenus à Mellet le 28 mars 2013.

Carrossier comme son père, Giuliano Di Iuliochiacchia a rencontré sa femme il y a vingt-deux ans et ils ont eu deux enfants, «un couple fusionnel selon les témoins de moralité». L’avocat ne croit pas que son client ait pu avoir une relation avec Sophie Dery, comme elle le prétend, et même s’il s’en est vanté auprès de deux amis «pour se faire mousser».

Me Mayence note que son client a dit, dans sa première déclaration, qu’il n’était jamais sorti avec Sophie Dery et il va le maintenir durant toutes ses auditions. «Si c’était un stratagème, pourquoi ne l’a-t-il pas utilisé pour se couvrir? Il ne l’a pas fait car c’est dans sa mentalité. De plus, elle sortait avec Thomas E. de mars 2012 à février 2013 et elle a déclaré qu’il n’y avait plus rien avec Giuliano depuis janvier 2013. Elle a aussi donné peu de détails sur leur première relation intime. Enfin, il y a ses particularités physiques qu’elle aurait dû remarquer selon le médecin légiste. Cela veut donc dire qu’elle ne dit pas la vérité», affirme l’avocat qui ajoute un argument: Sophie n’aurait pas pu tomber enceinte de Giuliano qui est stérile comme l’ont constaté des médecins qui ont proposé une fécondation in vitro pour ses enfants.

Enfin, l’avocat est revenu sur l’expertise en santé mentale: «cette relation de harcèlement colle avec son immaturité». Me Mayence reprendra sa plaidoirie après une courte pause.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.