Record d’affluence pour le… Rosensonntag de La Calamine !

Le lundi des roses de La Calamine a battu tous les records d’affluence en ce dimanche ensoleillé avec plus de 25000 spectateurs!

Romain RIXHON

Un ciel bleu azur et un vent léger. Les conditions météorologiques de ce dimanche auront ravi plus d'un carnavaliste calaminois! Car pour rappel, leur traditionnel Rosenmontag ou lundi des roses avait dû être reporté suite à des vents violents qui menaçaient la bonne tenue du carnaval le 8 février dernier. «C'était le moins mauvais choix possible. Nous ne regrettons pas ce changement de date au vu de la météo», précise Frédéric Krickel, l'attaché de presse du carnaval que l'on pourrait d'ailleurs renommer pour l'occasion en… Rosensonntag.!

«Rosensonntag ou Rosenmontag 2.0, c’est comme on veut! Dans l’histoire du cortège, celui-ci a déjà été déplacé l’une ou l’autre fois à un jour d’un week-end. Et même une fois au premier mai!»

Nouveauté cette année, le cortège a vu son heure de départ avancée d'une demi-heure. Ainsi, sur le coup de 12 h 30, les 3 500 participants ont débuté leur parcours devant une foule venue en nombre dans la cité germanophone. «Les gens sont venus assez tôt, continue Frédéric Krickel. Et on compte entre 25 000 et 30 000 spectateurs présents ce dimanche.»

La rue de Liège, littéralement noire de monde, a fait le bonheur de tous les carnavalistes participants, le tout dans une ambiance très bon enfant. En retour, les spectateurs, les plus jeunes comme les moins jeunes, ont reçu des centaines de kilos de bonbons et friandises en tous genres.

D'ailleurs, une autre nouveauté est venue chambouler légèrement les habitudes pour cette édition. «Le parcours a été modifié par rapport aux années précédentes pour essayer d'éviter que le début du cortège ne rencontre la fin durant le tracé. Car une des spécificités de ce carnaval est qu'il serpente littéralement dans la commune.» La fin du cortège empruntait dès lors la rue de la Chapelle avant de retourner vers la rue de l'Église et la rue Thim.

Avec ce soleil radieux, les différents groupes ont déversé un défilé de couleurs sur ce cortège du KeNeHeMo (pour Kelmis, Neu-Moresnet, Hergenrath et Moresnet) tout en rivalisant avec des chars toujours plus imposants et surtout plus impressionnants que jamais!

Sur le coup de 15 h 30, le prince carnaval, accompagné de ses pages, de son bouffon et de son trésorier, est arrivé à la maison communale et à la traditionnelle tribune officielle. Avant d’assister à l’immolation du «Küsch», c’est-à-dire du cochon, amblème du carnaval sur la place de l’Église sur le coup de 17h30.