Saint Valentin n’a pas réconcilié Bœufs et Sangliers à Jalhay

Saint Valentin allait-il rabibocher Bœufs et Sangliers? Que nenni! Chacun s’en tient à son identité!

Yves HURARD

Météo infecte ce dimanche pour une Saint Valentin qui n’allait pas rapprocher sentimentalement Bœufs et Sangliers. Comme toujours, chacun jouait encore la carte de la performance éblouissante pour tenter de diminuer l’adversaire.

Et fort heureusement, un public assez fourni et réceptif se massait le long du parcours pour faire la fête sans tenir compte des rivalités intestines entre les deux villages.

Elles se manifestent toujours au carrefour des quatre chemins, où majorettes et lanciers de Jalhay, qui ouvraient cette année la parade, allaient subir les franches huées des rivaux de Herbiester.

Puis tout s'arrange bien sûr avec les embrassades et l'accolade des deux présidents annonçant le début d'un cortège plein d'imagination, et curieusement dépourvu cette fois des traditionnels coups de griffes entre rivaux. On reste dans la complainte du « je t'aime, moi non plus». C'est ici peut-être que Saint Valentin se manifestait en coulisses, pour éviter de vaines escarmouches entre Bœufs et Sangliers Que la fête soit complète!

Découvrez notrecarte des carnavals près de chez vous. Survolez la carte avec votre souris.

Saint Valentin n’a pas réconcilié Bœufs et Sangliers à Jalhay