Bruxelles: le tunnel Stéphanie fermé au moins un an

Le tunnel Stéphanie à Bruxelles restera fermé au moins un an, a indiqué vendredi l’agence Bruxelles Mobilité. Cette décision intervient à la suite d’une étude de stabilité approfondie réalisée cette semaine avec un bureau d’étude externe, Egis.

Lors d’inspections réalisées début janvier dans le tunnel, Bruxelles Mobilité a identifié des fissures au niveau du plafond. Afin de prévenir toute chute de blocs, un décapage du béton a été effectué. Ces interventions ont révélé que l’armature du plafond est fortement corrodée et que l’enrobage en béton se fissure.

Le rapport de l’étude approfondie a mis en évidence des risques de perte de stabilité et de chute d’éléments sur la chaussée. Ces risques sont localisés dans la partie nord, entre la trémie côté Poelaert et la naissance de la bretelle Stéphanie. Les armatures, corrodées, sont mises à nu sur des surfaces importantes et ne peuvent plus participer idéalement à la résistance de la structure. La vulnérabilité en cas d’incendie est très forte. Le tunnel Stéphanie est composé dans sa partie nord d’une structure en béton armé et dans sa partie sud, de la naissance de la bretelle Stéphanie jusqu’à la trémie côté Bois de la Cambre, d’une voûte en béton non armé.

Avant toute réouverture, la structure du tunnel devra être fortement renforcée. Une rénovation profonde est nécessaire et les études d’ingénierie préparatoires sont en cours. Des travaux de stabilisation de l’ouvrage sont d’ores et déjà entamés. L’ensemble des interventions s’étalera sur minimum un an.

Bruxelles Mobilité travaille actuellement en concertation avec les zones de police, les communes et un bureau de mobilité externe afin de proposer plusieurs mesures d’accompagnement pour fluidifier la circulation et le passage des transports publics. En attendant leur mise en œuvre, il reste conseillé d’éviter de circuler dans le quartier Louise, de privilégier le covoiturage et les transports en commun dans cette zone et d’utiliser les déviations, à savoir d’entrer en ville via la rue de la Loi ou la gare du Midi et d’en sortir via la rue Belliard ou la gare du Midi.

«Pas d’autre option possible»

«Il n’y avait pas d’autre option possible que la fermeture du tunnel Stéphanie durant au moins un an», a réagi vendredi après-midi le ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics, Pascal Smet, confirmant la décision prise dans ce sens par Bruxelles Mobilité.

Se disant conscient de l’impact de cette fermeture sur le trafic, M. Smet a ajouté qu’il avait chargé Bruxelles-Mobilité d’élaborer un plan de mobilité en étroite concertation avec la STIB, la police, les communes concernées via un bureau de la mobilité externe.

«Ce plan entrera en vigueur prochainement et devra permettre de limiter dans la mesure du possible, l’impact sur le trafic», a-t-il conclu.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.