Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie

L’automne est aux portes de Bruxelles et un week-end froid et maussade s’annonce. Mais pas de panique: vos kids ne s’ennuieront pas puisque deux expos «enfants admis» ouvrent dans la capitale. Où il est question de tigres et de momies... On pense aussi aux lecteurs, aux cinéphiles et aux clubbers.

J. R.
Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie
agenda_cover_tigre.jpg ©RBINS - Thierry Hubin

+ ET AUSSI | Brussels Fashion Days : 3 jours pour la mode
+ ET TOUJOURS | 5 expos majeures à ne pas louper cet automne

Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie

Wow, des animaux plus vrais que nature!

La taxidermie, ça sent parfois le renfermé des salons, des greniers ou des brocantes où les vieux trophées de chasse prennent la poussière, l’œil sauté de l’orbite. Mais avec l’expo WoW, vos gamins ne vont pas en croire les leurs, justement, d’yeux. Tigre en pleine course, bouquetins cavalant le rocher, lionne à la gorge du zèbre: les poilus qui courent là-bas sont plus vrais que nature, comme figés dans leur essence animale. Dix scènes à couper le souffle dues à l’artiste taxidermiste Antonio Perez. Pour lui, «la taxidermie, c’est prolonger la vie d’un animal, c’est un recyclage de la vie». Recyclez donc aussi votre vision de cet art.

+ « WoW, Wonders of Wildlife », jusqu’au 28 août 2016 au Museum des Sciences Naturelles, Rue Vautier 29 à 1000 Bruxelles, 7€/9,50€

Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie

Sarcophages millénaires au Cinquantenaire

Les momies du Cinquantenaire sont passées sous les rayons X de Saint-Luc en septembre. Si cette visite à l'hôpital a déshabillé les princes d'Égypte ancienne, c'est pour dévoiler leurs dessous à l'expo «Sarcophagi» qui vient d'ouvrir au Musée du Cinquantenaire. Centrée sur les rites funéraires et la quête d'immortalité, l'expo vous plonge aussi dans la restauration «en direct» puisqu'un labo est installé dans l'une des 12 salles. Les visiteurs pourront même voir que l'amour de l'homme pour les bêtes ne date pas d'hier: des sarcophages d'animaux montent la garde près des momies humaines.

+ « Sarcophagi, Sous les étoiles de Nout », jusqu’au 20 avril 2015 au Musée du Cinquantenaire, 7-13€, fermé les lundis

Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie

Festival AlimenTERRE: pas des films à pop-corn

Au cœur d'une cité ouvrière de Mouscron, une forêt-jardin de 1500 fruitiers et un grainier de 6000 variétés de semences sont le trésor du «passeur» Gilbert Cardon. Cet ancien syndicaliste l'assure: «il préfère bouffer de la merde ensemble que du bio tout seul». Son portrait est esquissé dans « La Jungle étroite », l'un des 7 docus proposés jusqu'au 18 octobre par l'indispensable festival Alimenterre. D'Inde aux USA, du Burkina à Paris, le festival débat aussi avec ses réalisateurs des enjeux qui sous-tendent l'agriculture en 2015: sa pratique urbaine, son intensification, ou son coût humain. On n'oubliera pas non plus d'y décapsuler une petite bière bio.

+ Festival AlimenTERRE, organisé par SOS Faim, jusqu’au dimanche 18 octobre au Cinéma Galeries, mais aussi à Liège, Arlon, Charleroi, LLN, Welkenraedt et Namur

Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie

Franzen, pure superstar

Les écrivains n’ont pas encore l’aura des musiciens ou des comédiens, mais certains s’en rapprochent tout doucement. C’est le cas de Jonathan Franzen qui, non content de vendre ses livres dans les mêmes proportions que Bowie ses disques, a tout autant le statut de superstar, les lunettes épaisses remplaçant le cuir sur les photos de presse. C’est donc en titan de l’édition US et dans une salle d’habitude réservée à la musique que l’Américain est à Bozar ce dimanche pour une rencontre exceptionnelle où il discutera de son dernier roman, «Purity». L’occasion d’entendre «en vrai» la plume sociologique des «Corrections» et de «Freedom», l’une des plus lucide et désabusée sur les USA et le monde actuels.

+ Jonathan Franzen à Bozar, dimanche 18 octobre à 20h, salle Henry Le Bœuf, rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles, 10 à 12€

Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie

L’art à toucher du doigt

Le marché de l’art n’est pas à proprement parler un biais accessible pour décorer vos appartements. Mais l’Accessible Art Fair permet justement à ceux qui n’habitent pas le clos des millionnaires d’acquérir, à prix décent (jusqu’à 10.000€ tout de même, mais on n’est loin d’un Van Gogh), une toile ou une sculpture pour leur salon. Pour sa 12e édition, l’événement réunit 60 artistes au Cercle de Lorraine, qui seront présents jusqu’au 18 octobre pour vous expliquer leur travail.

+ Accessible Art Fair, jusqu’à dimanche 18 octobre au Cercle de Lorraine, 6 place Poelaert à 1000 Bruxelles, 10€

Que faire ce week-end à Bruxelles? Avec vos enfants, courez au musée, pas sous la pluie

Dansez pour la bonne cause

On danse d’abord pour soi. Mais ce 17 octobre, le dancefloor de La Bodega à Molenbeek bougera aussi un peu pour les autres puisqu’il accueille la première soirée du collectif InterdepenDANCE. Pilotée par la DJette bruxelloise Fady One (photo), cette soirée récoltera des fonds pour le CNCD-11.11.11. Et en plus, InterdepenDANCE s’annonce écoresponsable puisque les consommations seront bios et équitables et que le petit-déjeuner Oxfam sera servi tout chaud aux clubbers qui prévoient de danser jusqu’à l’aube.

+ InterdepenDANCE, samedi 17/10 dès 23 à La Bodega, rue de Birmingham 30 à 1080 Molenbeek, avec David Hasert (Allemagne), Unique Repeat (Suisse), Fady One et Speedy Darky (Bruxelles), 12€