Un banquier détourne 500.000 euros et prend 18 mois avec sursis

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné un ex-banquier de Morlanwelz à 18 mois de prison avec sursis, ce jeudi. Il était en aveux d’avoir détourné la somme totale de 517.847 euros.

Un banquier détourne 500.000 euros et prend 18 mois avec sursis

Pascal M. était à l’époque banquier pour l’agence Dexia (aujourd’hui Belfius) de Morlanwelz et conseiller communal. Sans souci financier, il a un jour imité la signature d’un client afin de retirer de l’argent. Le procédé ayant fonctionné, il l’a reproduit des centaines de fois durant quatre ans. C’est finalement à la suite du décès d’un titulaire de compte que la supercherie a été découverte, lorsque les héritiers ont épluché les relevés bancaires.

Convoqué par sa direction qui disposait d’expertises graphologiques confondantes, Pascal M. est passé immédiatement aux aveux. Il a été licencié et une plainte a été déposée contre lui par son ex-employeur qui lui réclamait 517.847 euros, soit le montant détourné.

Renvoyé devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour faux, détournements et escroqueries, le prévenu n’a pas contesté les faits. Il s’est d’ailleurs défendu sans avocat.

Lors de la dernière audience, le substitut Dufrasnes a qualifié les faits d’extrêmement graves puisqu’ils touchent aux relations de confiance entre une banque et ses clients. Le magistrat n’a toutefois réclamé qu’une peine de 12 mois de prison, avec un sursis afin d’éviter le déclassement social de Pascal M., qui a repris des activités d’indépendant, et qui pourra ainsi rembourser les 500.000 euros.

Ce jeudi, le tribunal a rendu son jugement, condamnant le prévenu à 18 mois de prison avec sursis.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.