«Les caves de la Gestapo sont un témoin tangible de la barbarie nazie»

La procédure de classement des caves de la Gestapo, aux 347 et 453 de l’avenue Louise, suit son cours. Le dossier est épineux car il propose de «classer la honte». Le relevé demandé par la Région touche au but. Il prouve que les lieux sont chargés tant matériellement qu’émotionnellement.

Julien Rensonnet
«Les caves de la Gestapo sont un témoin tangible de la barbarie nazie»
347 avenue louise caves de la gestapo ©Google Street View (Illustration)

«Le soleil se lève et se couche, mais dans cette prison, il fait noir».