Écolo-Groen dénonce «un troc entre piétonnier et mini-ring»

Le piétonnier et le plan de mobilité consécutif font frémir l’opposition Écolo-Groen. Qui dénonce «aspirateurs à voiture», «mini-ring» et «bus englués».

Écolo-Groen dénonce «un troc entre piétonnier et mini-ring»
BELGIUM BRUSSELS ANSPACH PEDESTRIAN ZONE ©BELGA

La Ville de Bruxelles annonce «le plus grand piétonnier d'Europe». En plus d'une partie des boulevards Anspach et de la place De Brouckère déjà annoncés, de nouvelles rues sont évoquées pour en faire partie.

Mais pour y parvenir sans fâcher riverains et commerçants, la Ville prévoit aussi de modifier de fond en comble la circulation dans le Pentagone. Boucle à sens (quasi) unique dans le sens inverse des aiguilles d’une montre autour de la zone UNESCO, carrefours «repensés» avec la Petite Ceinture et, surtout, quatre nouveaux parkings ont été pensés.

Dans la foulée de la présentation du plan, l’opposition Écolo-Groen à la Ville de Bruxelles dénonce un «troc» entre socialistes et libéraux. «On veut les boulevards centraux et plus de rues piétonnisées et en échanges vous avez plus de parkings et un mini-ring pour maintenir la circulation automobile». Voici l'argumentation des verts en 4 points.

Sur le même dossier

+ LIRE AUSSI | Bruxelles: la plus grande zone piétonne d’Europe
+ LIRE AUSSI | Étendre le parking Poelaert pour désengorger le Sablon
+ LIRE AUSSI | Quatre nouveaux parkings à Bruxelles
+ LIRE AUSSI | Faut-il vraiment créer des parkings ?

«Aspirateurs à voitures»

Selon Écolo-Groen, le plan risque de créer un «mini-ring qui vient suppléer à la fermeture des boulevards du Centre». «Cette option pénalisera les riverains des rues concernées», regrette Marie Nagy, cheffe de groupe Écolo-Groen.

Comme précédemment, les verts craignent que les nouveaux parkings et l'élargissement du parking Poelaert ne deviennent des aimants pour 4 roues. «Aucun chiffre ou étude ne vient étayer cette augmentation de capacité alors que l'on connaît le caractère " d'aspirateur à voitures " des augmentations de la capacité des parkings. Rien n'est précisé par ailleurs sur la politique de stationnement en surface» dénonce Bart Dhondt, conseiller communal.

«Tout pour le tourisme et le commerce»

Marie Nagy et Bart Dhondt «regrettent que dans les objectifs annoncés par le Collège, le maintien du logement et son renforcement en centre-ville ne soient pas mis en avant. C’est l’attractivité touristique et commerciale qui est valorisée. Or aujourd’hui, la question se pose pour le maintien des habitants».

«Manque de transparence»

En plus de dénoncer «le manque de transparence et de participation des habitants du centre quant à la mobilité et une invitation à débattre alors que tout est décidé, l’opposition Écolo-Groen évoque enfin une «accessibilité compromise en transports en commun».

«Les bus vont s’engluer»

«Les villes qui ont réussi leur reconversion urbaine tablent sur l’accessibilité en transport public pour compenser une réduction de l’accessibilité voiture», rappellent Nagy et Dhondt. «Celle-ci est compromise dans le Pentagone avec la suppression des contresens bus, ce qui va les engluer dans le trafic. C’est un énorme retour en arrière!» Les verts craignent aussi un ras-le-bol des usagers face à une augmentation des correspondances.