Des sentiers randos transfrontaliers inaugurés grâce au Terhistoire

La collaboration continue entre les communes. Place désormais à des sentiers randos sur le passé minier, la biodiversitéet les remparts.

Arnaud Smars

Depuis quatre ans, Bernissart et son homologue français de Condé-sur-l’Escaut travaillent main dans la main autour du tourisme dans le cadre du projet Terhistoire, financé par le biais d’Intereg IV. De ce partenariat est déjà née une application didactique et touristique nommée Fragment. Cette dernière emmène les visiteurs depuis mars, à partir du musée de l’iguanodon ou de la médiathèque de Condé, sur les traces du passé historique des deux cités avec comme guide le Duc De Croy. Le projet permettra aussi aux deux communes de jouir d’un nouvel office du Tourisme pour Bernissart et d’un centre d’interprétation du côté de Condé-sur-l’Escaut. Tout devrait être clôturé pour la fin du mois de septembre.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.