Redynamiser la rue Sauvenière

La bourgmestre Caroline Cassart l’assure: «Ce comité va redonner du dynamisme. On doit plancher sur l’embellissement et l’attractivité commerciale de la rue Sauvenière.

Car c’est un endroit de grand passage. On doit pousser les gens à s’y arrêter.» Dernièrement, la bourgmestre et les commerçants se sont d’ailleurs rencontrés pour évoquer le sujet. Une réunion constructive. «De nouveaux bacs de fleur vont être suspendus tout le long de la voirie, indique Caroline Marchal. On a aussi proposé des panneaux “ Les commerçants vous souhaitent la bienvenue ” à placer aux quatre entrées du village.» Avec l’espoir de faire venir plus de clients, mais aussi plus de commerçants. «Car la tendance générale rue Sauvenière est la disparition de cellules commerciales qui deviennent le plus souvent des appartements, note la présidente. Le départ du GB a fait du tort. On a perdu le magasin de chaussures, celui de vêtements, la papeterie, le photographe, le garagiste, le fleuriste… Aujourd’hui, l’Horeca reprend le dessus.» Reste aussi la question, difficile, du parking dans cette rue étroite. «Les accrochages fréquents et les nombreuses voitures ventouses freinent les clients qui veulent s’arrêter. On aimerait qu’un parking soit aménagé plus haut, pour ceux qui travaillent dans les commerces. Ca libérerait des places.» Il faudrait aussi trouver un sort à l’ancien bâtiment du GB, abandonné. «Ce n’est pas très engageant.» Le comité des commerçants et la bourgmestre veulent en tout cas plancher sur toutes ces réflexions, projets, solutions…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.