Mettens, bourgmestre de plein droit

Le Conseil d’État donne raison à Philippe Mettens en annulant la révocation de son mandat de bourgmestre, décidée par la RW à son encontre.

Fanny Geeraerts

La décision a été rendue hier par le Conseil d'État: la révocation de Philippe Mettens en tant que bourgmestre de la commune de Flobecq, par la Région Wallonne, est illégale. Démis de ses fonctions le 6 juin 2013 pour avoir refusé de choisir entre son mandat de maïeur et son emploi de Président du SPF Politique scientifique, Philippe Mettens avait déjà gagné quelques jours plus tard son recours en suspension. Celui en annulation devait logiquement suivre la même voix de succès vu le contenu du rapport présenté par l'auditeur il y a quelques semaines. La décision finale n'en réjouit pas moins le principal intéressé. «Je n'ai jamais douté, vu les principes fondamentaux que je défendais, même si le Conseil d'état réserve parfois des surprises. Même s'ils n'ont pas suivi tout le raisonnement de l'auditeur, les magistrats ont confirmé les moyens juridiques que nous avancions: l'incompétence de l'auteur de l'acte, l'abus de pouvoir, le détournement de procédure,… »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.