Paul Dujardin: «En choisissant Bozar, Obama use de la culture comme “puissance douce”»

2.000 personnes triées sur le volet assisteront ce mercredi au discours historique de Barack Obama à Bozar. Paul Dujardin, directeur de l’emblématique pôle culturel belge, se félicite du symbole.

Julien Rensonnet
Paul Dujardin: «En choisissant Bozar, Obama use de la culture comme “puissance douce”»
paul dujardin, directeur de bozar ©Reporters

Paul Dujardin est habitué aux visites médiatiques et au protocole. Mais après 12 ans à la tête du Palais des Beaux-Arts, la plus grosse institution culturelle du pays, il n’a sans doute jamais accueilli hôte aussi prestigieux. Ni un barnum comme le cortège protocolaire et sécuritaire qui débarquera des berlines blindées avec Barack Obama. Si le stress doit un peu le tenailler à la veille du discours historique du président US dans la salle Henri Le Bœuf, le directeur de Bozar apprécie surtout que la diplomatie US assoie son dialogue sur une «soft power» culturelle.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...