Le bourgmestre de La Louvière estime le projet de « La Louvière-la-Neuve » dédaigneux

Le cdH veut créer la nouvelle ville «La Louvière-La-Neuve»: Jacques Gobert (PS), le bourgmestre de La Louvière, ne voit pas le projet d’un bon œil...

Le bourgmestre de La Louvière Jacques Gobert (PS) a réagi avec force au projet urbanistique d'une nouvelle ville sur le territoire de La Louvière évoqué ce mercredi par Benoît Lutgen. Jacques Gobert a estimé les propos du président du CdH «dédaigneux».

Le bourgmestre de La Louvière Jacques Gobert a qualifié d’«outranciers et dédaigneux» les propos tenus par le président du CdH Benoît Lutgen concernant un projet de nouvelle ville «La Louvière-La-Neuve» que Benoît Lutgen propose d’ériger dans une zone de 100 à 150 ha de terrains désaffectés située à l’ouest du canal historique du Centre.

Pas une pièce de Monopoly

«Je suis heureux que le président du cdH se préoccupe de notre ville», a indiqué Jacques Gobert. «Mais je ne peux tolérer que La Louvière, cinquième ville wallonne, soit considérée comme une pièce de Monopoly. Nous connaissons actuellement une densité de population de 1.200 habitants/kilomètre carré alors que la moyenne wallonne est de 200. Je ne peux imaginer une ville nouvelle où il faudrait se marcher dessus pour se déplacer. L’emploi est par ailleurs un problème fondamental à La Louvière: comment donc imaginer que l’on puisse désaffecter une zone de potentiel développement économique pour y installer une cité-dortoir? J’invite Benoît Lutgen à se rendre compte de notre réalité sur le terrain, à La Louvière», a conclu Jacques Gobert.

Le cdH ne comprend pas la réaction de Gobert et le tacle

Au cdH, on dit ne pas comprendre cette réaction du bourgmestre alors qu’il n’a pas pu encore consulter l’étude présentée mercredi. «Il n’a pas compris qu’il s’agissait d’un projet économique, à travers notamment la création d’une technopole qui servira d’électrochoc à une ville dont l’économie est à bout de souffle et manque de projet. Par ailleurs, la création de logements permettra de donner de l’air aux Louviérois, y compris aux plus jeunes, avec des baux emphytéotiques», a réagi la tête de liste régionale locale François Desquennes, accessoirement chef de cabinet de Benoît Lutgen. «Si le projet de Jacques Gobert est ‘en politique, pour durer, il vaut mieux ne rien faire’, ce n’est pas le nôtre», a-t-il conclu.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.