Vers une aide psychiatrique à domicile ?

Le «Projet 107», une aide psychiatrique à domicile, a été examiné lors de la réunion conjointe Ville-CPAS.Explications de Jean-Luc Hoebanx.

Frank Ghislain
Vers une aide psychiatrique à domicile ?
ANTOING CONSEIL COMMUNAL ©ÉdA – 202800709916

Coordinateur du «Réseau de santé mentale du Hainaut occidental», Jean-Luc Hoebanx a présenté aux conseillers communaux et du CPAS le «Projet 107». Ceux-ci devront se positionner sur une éventuelle adhésion d'Antoing à ce réseau de soins psychiatriques à domicile, une décision qui sera prise en décembre prochain lors d'un prochain conseil. Avant le lancement du «Projet 107», un certain nombre de problèmes était évident dont un manque de coordination des lieux d'hospitalisation psychiatrique de crise, l'absence d'un service de soins psychiatriques à domicile, un accueil et une permanence de crise inexistants, un manque de logements bon marché pour les personnes seules… On constatait aussi un manque de places en habitations protégées, un manque de places en MSP (maisons de soins psychiatriques), un manque d'effectifs pour la prise en charge des patients à domicile mais aussi des services psychiatriques aigus encombrés. La mise en place du «Projet 107» permet à présent de pallier un certain nombre de ces problèmes ou de ces carences. «Il y a eu une vaste réforme des soins psychiatriques visant à faire autre chose que de placer des patients dans leurs lits. L'objectif était de faire de la psychiatrie à domicile. La zone d'action du Hainaut occidental a été scindée en deux parties. L'ouest du HO regroupe les communes de Comines, Mouscron, Estaimpuis, Pecq, Celles, Tournai, Brunehaut et Antoing. Brunehaut et Antoing ont cependant le choix de rejoindre la zone de Leuze-Mons puisqu'il existe un centre de soins psychiatriques à Saint-Jean de Dieu à Leuze. Ces mêmes communes peuvent aussi opter pour les centres de Tournai et de Wez», a précisé M.Hoebanx.