La plage d’Amée ou « l’Ibiza namurois »

Doigts de pied en éventails ou sur le terrain de volley, les vacanciers profitent du soleil sur la plage d’Amée, à Jambes.

Marie-Laure MATHOT
La plage d’Amée ou « l’Ibiza namurois »
Plage d'amée 2013 ©EdA

D'un côté, un ballon vole au-dessus du filet, de l'autre, une fillette joue dans un bac à sable. Des enfants se baignent sous la surveillance des maîtres-nageurs et un tube de l'été rythme le tout. Depuis l'arrivée du soleil, la plage d'Amée accueille les amateurs de farniente. Jessyka a l'habitude de s'y prélasser avec sa mère, Marylin : «On vient dès qu'il y a du soleil. C'est bien parce qu'on habite à Jambes, donc c'est tout près. C'est gratuit, il y a de l'ombre grâce aux arbres, on peut nager dans la Meuse sous la surveillance des moniteurs… Et puis, il y a l'animation sportive. »

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...