Beau, lourd et didactique: le grand livre définitif sur la Grand-Place

«Ma grand-mère a toujours cru que le t’Serclaes était Jésus-Christ. Je n’ai jamais eu le courage de lui dire que c’était un simple échevin». Si comme la grand-mère de l’auteur, votre connaissance de la Grand-Place de Bruxelles est lacunaire, sachez que l’ouvrage définitif sur ce joyau architectural vient de sortir.

Julien Rensonnet

De la Grand-Place de Bruxelles, on a tous plus ou moins l’idée de ce rectangle en pente douce flanqué de deux flèches gothiques, ses façades dorées, ses terrasses rouge et vert aux cartes des bières exorbitantes et ses touristes agglutinés. On a souvent un vague souvenir du suicide légendaire de l’architecte de l’Hôtel de Ville, consterné par la dissymétrie de l’édifice. On connaît sans doute la Maison des Brasseurs, celle du Cygne, du Roi d’Espagne ou des Ducs de Brabants. A Noël, le Belge va y faire son p’tit crochet pour voir le sapin et le jeu de lumières. Sauf si le conifère cède place à une œuvre contemporaine. Et c’est à peu près tout.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.