Contenu de partenaire

Construction : quand 2023 nous oblige à nous réinventer !

Dans le secteur de la construction, 2022 semble être une année charnière. Les crises successives, de la Covid à l’énergie ensuite, ont obligé, particuliers et professionnels, à revoir leur copie, voire à se réinventer complètement… pour un mieux pour la planète.

Adopsweb
Paul Claes, Directeur général et administrateur chez T.Palm
©Paul Claes, Directeur général et administrateur chez T.Palm

S’il est vrai que, depuis la crise de la Covid, le secteur de la construction a été mis à rude épreuve, il n’en reste pas moins porteur. Malgré une hausse conséquente du prix des matériaux, en 2022, l’entreprise générale de construction T.Palm aura réussi à trouver des solutions pour soutenir les candidats-bâtisseurs qui ont lancé un projet de construction en partageant avec eux les hausses de prix, sans rien céder pour autant sur la qualité des matériaux et des services.

« Nous avons opté pour une politique de prix juste et transparente pour les personnes qui se sont engagées dans un projet afin qu’elles gardent la main mise sur leur budget », explique Paul Claes, Directeur général et administrateur chez T.Palm. Et en dépit de la crise, les clients de T.Palm ont pu poursuivre sereinement leur construction.

Renforcement des forces commerciales

Sous l’influence de Paul Claes, l’entreprise s’est diversifiée. Historiquement, T.Palm doit sa réputation aux maisons individuelles et à son département Building. En 2022, elle a investi dans l’optimisation énergétique (chauffage, ventilation,…) et la rénovation de la maison, diversifiant ainsi ses activités pour répondre aux mieux aux demandes du marché.

« Au-delà du développement de nouveaux types d’habitats, tels que les habitats groupés ou les petits logements modulables, nous sommes conscients, en pleine crise énergétique, de l’enjeu de la rénovation pour nos clients. Avec plus de 8.000 maisons construites depuis 1985, T.Palm a un rôle à jouer pour conseiller ses clients afin de rendre leurs maisons moins énergivores, et ce grâce à des technologies qui n’existaient pas quand ils ont construit leurs habitations.», explique Paul Claes.

T.Palm a d’ailleurs renforcé ses équipes commerciales afin de soutenir les clients dans leurs projets de construction ou de rénovation et a accueilli, en juin 2022, Michael Guebel. Directeur commercial, Michael prendra la direction générale de l’entreprise en janvier 2023 aux côtés de Paul Claes qui se consacrera au développement de projets stratégiques et innovants.

2023, année de la rénovation

Le secteur de la construction est à la recherche de solutions pour répondre aux enjeux de demain : diminution de l’empreinte énergétique, durabilité des matériaux, respect de l’environnement,… T.Palm travaille en partenariat avec les candidats-bâtisseurs pour repenser leurs projets de construction. Construire des maisons plus économes, plus petites, modulables, autonomes en termes de ressources…, mais également rénover les maisons qui ne sont plus performantes.

« Il n’y a que très peu de maisons qui affichent un bon certificat PEB et nous profitons de notre expertise pour proposer des rénovations permettant de les rendre plus performantes tout en objectivant le retour sur investissement », souligne Paul Claes. Si la rénovation des bâtiments présente des opportunités, elle nécessite cependant de pouvoir s’adapter aux spécificités de chaque projet. C’est un défi de taille que T.Palm s’apprête à relever.

L’Europe met tout en oeuvre pour avoir un habitat CO2 neutre et sortir des énergies fossiles à un horizon plus ou moins rapproché. Tout le bâti devra donc être rénové. Ces investissements seront consentis par les particuliers, avec ou sans prime. Du côté des énergies, des matériaux de construction et de la main d’œuvre, les experts s’accordent à dire que leur prix ne redescendront jamais au niveau d’avant la crise. Et si les taux d’intérêt sont encore bas, rappelons qu’il y a seulement quelques décennies, ils étaient à 12 voire 14 %. Sans oublier l’inflation, … Le cocktail est détonnant.

Que dire alors aux jeunes qui souhaitent construire ? Pour Paul Claes, la réponse est claire : «Simplement GO. Continuer à louer n’est pas une solution à long terme, ce n’est que postposer le problème à plus tard et croire en quelque chose qui ne va jamais arriver. Par contre, il est utile de repenser sa manière de construire, de réfléchir à une économie de partage. Demain, la solution sera de construire groupé, de partager les espaces communs, les solutions de mobilité, pour pourvoir construire plus petit, moins énergivore et donc plus abordable. »

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...