Cinq cents jours ou presque

Cinq cents jours. C’est à la grosse louche le temps qu’il reste avant le très attendu scrutin prévu au printemps 2024. Une triple échéance électorale (régionale, fédérale et européenne) dont la date dépend des élections européennes, fixée par le Conseil européen. Cinq cents jours, c’est beaucoup et peu à la fois.

François-Xavier Giot
Cinq cents jours ou presque

Beaucoup, quand on réfléchit aux mesures qui peuvent être mises en place durant ce laps de temps. Et les défis ne manquent pas, comme le rappelle dans ces colonnes le patron des patrons wallons. "Je pense à la réforme fiscale mais aussi à d’autres dossiers wallons liés à la formation professionnelle, au permis d’environnement, etc." détaille Olivier de Wasseige. Le Fédéral n’est pas en reste. L’Europe réclame des comptes à la Belgique dans le dossier des pensions. La réforme fiscale se fait toujours attendre alors que les déficits se creusent. Et le casse-tête de la prolongation du nucléaire n’est pas encore résolu. Sans oublier, le plus important aux yeux de la population et des entreprises, les conséquences bien réelles de la crise énergétique auxquelles il faut apporter des solutions. Autant de chantiers qui demanderont encore plusieurs semaines ou mois avant d’être initiés et d’aboutir.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...