Olivier Vandecasteele détenu en Iran: les journaux belges francophones unis face à l’injustice

C’est un événement, dans un monde médiatique francophone hautement concurrentiel: L’Avenir , La Libre Belgique, Le Soir, La Dernière Heure/Les Sports et Sudinfo se mobilisent en faveur de la libération d’Olivier Vandecasteele, arrêté, détenu et, selon nous, injustement condamné pour espionnage par l’Iran à 40 ans de réclusion et 74 coups de fouet .

Thierry Remacle
La presse francophone belge, ainsi que de nombreuses personnalités, appellent ce vendredi 20 janvier 2023 à libérer Olivier Vandecasteele.
La presse francophone belge, ainsi que de nombreuses personnalités, appellent ce vendredi 20 janvier 2023 à libérer Olivier Vandecasteele. ©EdA

Pourquoi avons-nous décidé, à L’Avenir, de nous unir aux autres journaux francophones belges pour afficher notre soutien à cet humanitaire belge, aux côtés d’Amnesty international et de nombreuses personnalités de renom ?

Pour crier à Téhéran notre dégoût, face à l’interpellation arbitraire d’Olivier Vandecasteele et son procès tout bonnement inéquitable.

Pour dire, encore et encore, aux autorités belges qu’elles doivent agir – et nous ne doutons pas qu’elles opèrent en coulisses dans la plus grande discrétion – pour sortir notre compatriote de la geôle dans laquelle il croupit. Et appeler l’Europe, aussi, à prendre la mesure du drame humain qui se joue, tandis que nos gouvernants se résignent à attendre un hypothétique feu vert de la Cour constitutionnelle à la loi permettant d’échanger le Tournaisien contre Assadollah Assadi, ce diplomate iranien emprisonné en Belgique dans un dossier de terrorisme et réclamé par son pays.

Pour assurer à l’Iran que non, nous ne lâcherons pas prise, que nous n’oublierons pas, que nous ne passerons pas à autre chose. Jamais !

Aussi, parce que nous sommes un média de proximité, particulièrement bien implanté en Wallonie picarde, la terre d’Olivier Vandecasteele, 42 ans. Nous défendons au quotidien le lien que nous tissons avec nos lecteurs, et les valeurs de solidarité, d’humanité, d’équité et de justice que nous partageons. Sans réserve, nous nous positionnons aux côtés de sa famille, de ses amis et de ses proches.

Parce qu’aucune preuve tangible et crédible qu’Olivier Vandecasteele serait un espion n’a été brandie, la place de ce travailleur humanitaire est en liberté.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...