L’argent, là où il est…

Quand on évoque l’impôt sur la fortune, c’est souvent à nos voisins français qu’on pense. Pourtant, la Belgique a connu elle aussi son ISF. Ça se passe en 1945. Anéanties par les années de guerre, les finances publiques présentent une dette quadruplée par rapport à la période d’avant-guerre. Les poches de l’État sont vides. Par contre, les " profiteurs de guerre " se sont enrichis pendant l’Occupation.

pascale Serret
L’argent, là où il est…

C’est Camille Gutt, alors ministre des Finances, qui introduira l’idée de cette taxe inédite chez nous: l’impôt sur le capital. Son successeur le mettra en œuvre sous la forme d’un prélèvement unique de 5% sur le patrimoine de tous les Belges et de toutes les personnes morales. L’opération permettra d’aller chercher 47 milliards de francs (la dette s’élevant à 279 milliards).

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...