Libéré, délivré, il ne mentira plus jamais

Si le ridicule tuait, José Lardot serait mort au moins dix fois. Lui qui a justement… fait le mort pour passer incognito de " l’amour de sa vie " Solières au " nouvel amour de sa vie " Waremme. Lui qui a encore fait le mort ce mercredi toute la journée, esquivant nos appels et donc nos questions. La concurrence, sans doute plus conciliante en lui servant une soupe plus à son goût, a eu plus de réussite puisqu’il lui a déclaré " arrêter le football définitivement pour de bon car on se moque de lui depuis 20 ans… " La vie de José Lardot est donc celle de l’arroseur arrosé: c’est lui qui ne tient pas ses engagements vis-à-vis des clubs où il arrive à grand renfort de publicité mais c’est lui qui se plaint d’un manque de respect. " Notre petit doigt nous dit que ce n’est pas fini " écrivions-nous début juillet 2022 à l’heure d’évoquer son arrivée à Waremme. On avait donc vu juste. Une fois encore, il a fait des promesses. Et une fois encore, il ne les a pas tenues, abandonnant un jouet qui l’avait déjà et très vite lassé. La bonne nouvelle, c’est que cette fois, le football régional est semble-t-il libéré, délivré pour de bon. Comme dans la chanson, il ne mentira plus jamais…

A. RIZZI
Libéré, délivré, il ne mentira plus jamais
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...