Feux d’artifice : légiférons enfin

Une nouvelle fois, le passage vers 2023 sera ponctué de multiples feux d’artifice et pétards non-autorisés dans le cadre d’arrêtés de police pris par la plupart des Communes du pays, même si certaines d’entre elles comme Marchin (près de Huy, en province de Liège) et Charleroi ont opté pour l’autorisation de ces engins à bruit... contenu. Moins spectaculaires, ils sont boudés par les artificiers amateurs.

thomas longrie
Feux d’artifice : légiférons enfin

Les citoyens optent donc pour des objets bruyants pour fêter le Nouvel an. Avec des désagréments, tant pour les citoyens que pour les animaux. Chaque année, de nombreux chiens et chats, effrayés par le bruit assourdissant des pétards, s’échappent. Certains se font heurter par des voitures, d’autres meurent sous l’effet de la peur. Sans compter les personnes blessées par une utilisation non adéquate de ces objets, les incendies qui en découlent ou encore les détritus provenant de ces engins qui polluent l’espace public. Et chaque année donc, le débat revient sans cesse.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...