Franches discussions en vue, demain, à Libramont (commentaire)

Mathieu Peltgen, journaliste sportif de l'Avenir Luxembourg, commente le week-end en P1 luxembourgeoise.

M. Pn.
football illustration ballon terrain
football illustration ballon terrain ©EdA

" Il n’y a pas péril en la demeure, les écarts ne sont pas énormes " . Dans ce championnat de P1 plus homogène que jamais, les derniers de classe répètent chaque semaine le même refrain, pour se rassurer. Il n’empêche que Freylange et La Roche, avec 9 unités à mi-parcours, voient le précipice se rapprocher, petit à petit.

Car en D3, la situation des Luxembourgeois ne s’améliore pas. Durbuy, avec un seul réserviste, une semaine après avoir commencé le précédent match à dix, s’est fait gifler par Sprimont (0-5), un concurrent direct. Givry ? Pas mieux, une raclée 6-0 à Rochefort et le coach a rendu son tablier. On voit mal ces deux formations s’en sortir.

Quant à Libramont, battu chez le leader, il est actuellement le troisième descendant, avec cinq longueurs de retard sur le premier sauvé. En clair, le scénario tant redouté à six descendants en P1 prend du relief, de semaine en semaine. Il faudrait donc terminer dans les huit premiers pour sauver sa peau.

Avec neuf unités de retard sur Chaumont, l’actuel 8e, Freylange et La Roche devront réaliser un deuxième tour canon pour éviter la culbute. Les Freylangeois en sont-ils capables ? Leur manque de réaction, hier à Gouvy, laisse planer le doute. Quant aux Rochois, ils ont laissé filer deux points dans les arrêts de jeu après avoir mené de deux buts, contre Oppagne. Ils risquent de s’en mordre les doigts.

Mais redonnons un peu d’espoir aux derniers de classe: Givry et Durbuy, minés par les problèmes extra-sportifs, pourraient bien laisser deux places vacantes en P1 la saison prochaine, s’ils sont relégués en D3. Et ce mardi, en CPE, il sera question du retour à une P1 à 16. Dès la saison prochaine ? Nul doute que les débats feront rage, demain, à Libramont.