L’argent de la Coupe du monde aurait une odeur

Ainsi, l’argent aurait bien une odeur. Il est assez stupéfiant de constater qu’à Arlon, aucune association contactée par les organisateurs de retransmission de matches de la Coupe du monde sur grand écran n’acceptait la recette des entrées. Argent sale ! Les organisateurs laisseront donc l’entrée libre. Le Mondial débute demain. Ils ne seront sans doute pas nombreux à suivre Qatar-Équateur, le match d’ouverture. Non pas par solidarité avec ceux qui boycottent l’événement, mais simplement parce que l’affiche n’intéresse personne. Les politiciens, les sponsors, les people, les décideurs, tous éprouvent tellement de craintes par rapport à une mauvaise publicité qu’ils s’entourent de précautions exagérées. Mais celle-là, on ne l’a pas vue arriver. Pour quelles raisons ces associations en mal de finances refusent-elles quelques milliers d’euros bienvenus ? Par convictions personnelles ou par crainte de retombées d’un " qu’en-dira-t-on " , relayé sur les réseaux sociaux ? Dans quelle mesure en général les " boycotteurs " n’ont-ils pas été tentés par un petit coup de com. Regarder Sous le soleil sur son écran au lieu d’encourager les Diables rouges fait-il avancer le schmilblick ? Peut-on demander au supporter de se punir pour une décision prise en connaissance de cause par des décideurs suspects ?

daniel Lapraille
Daniel Lapraille redacteur en chef l'Avenir Luxembourg
Daniel Lapraille redacteur en chef l'Avenir Luxembourg