Alexia Bertrand du MR à l'Open VLD : parade libérale

Dans le ciel au-dessus des libéraux, toutes les planètes se sont alignées. Vraiment ?

Romain Veys
Alexia Bertrand du MR à l'Open VLD : parade libérale

Bien que le terme n’existe pas officiellement en astronomie, on appelle ça une "parade des planètes": c’est-à-dire ce moment où l’ensemble des planètes se retrouve, l’espace d’un instant, aligné sur un même axe. Ce qui s’est joué au sein de la galaxie libérale ce vendredi en est un merveilleux exemple à l’échelle politique. Car en offrant à Alexia Bertrand le poste de secrétaire d’État au Budget de la démissionnaire Eva De Bleeker, c’est un réel coup de maître que les libéraux ont réalisé. Jugez plutôt: Alexander De Croo a sauvé sa Vivaldi tout en rappelant qu’il en est le patron ; l’Open-VLD s’est trouvé une nouvelle figure de proue sur Bruxelles alors que les récents sondages ne lui sont guère favorables ; et le MR se débarrasse par la grande porte de l’une des rares figures du parti à avoir publiquement défié la toute-puissante présidence de Georges-Louis Bouchez. D’autant que, étiquetée désormais Open VLD, la Bruxelloise laisse ainsi le champ libre aux grands desseins que prépare le même Bouchez pour Bruxelles en 2024: Wilmès et Lahbib pour emmener les listes MR au fédéral et au régional et Leisterh pour le fauteuil de ministre-Président ont désormais route dégagée. Mais gare à l’euphorie ! Car, en réalité, les planètes ne s’alignent jamais sur une ligne parfaitement droite, car elles n’orbitent pas toutes parfaitement de la même manière. Or, derrière cette apparente unité libérale affichée, se camoufle vraisemblablement un certain nombre de dissensions qui ne font que se creuser.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.