Ambivalent Maroc

Entre le Maroc et l’Union européenne, c’est l’amour fou, et cela ne doit rien au hasard. La signature, fin octobre, d’un partenariat « vert » est bien le signe que les États membres prennent au sérieux les projets du royaume en matière de développement durable, mais pas seulement. Le soutien de 11 États membres (dont, récemment, la Belgique) au plan marocain pour l’autonomie du Sahara occidental est aussi un signal fort, à l’heure où les relations avec le voisin algérien sont au plus bas et où le futur économique demeure, comme c’est aussi le cas en Europe, incertain.

Clément Boileau
Ambivalent Maroc

Mais le pays se veut plus que jamais optimiste sur son avenir, au sein duquel l’Europe a indéniablement un rôle à jouer. Le continent est carrément "la place centrale de la politique extérieure du Maroc", explique Mohammed Ameur, l’ambassadeur du Maroc en Belgique. Sur ce terrain, sans aucun doute, le pays est sur la bonne voie. Mais en ce qui concerne sa politique intérieure ? Cela se discute.