De vive voix

Les regrets articulés de vive voix ont toujours plus d’impact que lorsqu’ils sont exprimés par écrit. Le Roi Philippe s’y est donc employé ce mercredi lors d’un discours très attendu à Kinshasa, qui plus est, pour sa première visite officielle au Congo. À nouveau, le Roi a « regretté », comme il l’avait fait voilà deux ans dans sa lettre, les souffrances infligées par la Belgique au peuple congolais pendant la colonisation.

clément boileau
De vive voix

C’est là un geste important, courageux et nécessaire, qui permet à la Belgique d’assumer un peu plus ce douloureux passé, afin que la plaie – encore béante – puisse un jour se refermer.