Le Pen à la dérive économique

Le débat de l’entre-deux tour de l’élection présidentielle française est, depuis sa première « édition » en 1974, plus qu’un rendez-vous démocratique opposant deux candidats à la fonction suprême : c’est aussi un événement télévisuel millimétré où tout (ou presque) est négocié à l’avance par les prétendants : qu’il s’agisse de l’identité des journalistes chargés d’arbitrer le débat ou de l’intensité des spots lumineux, en passant par la température ambiante du studio (19 degrés).

La Rédaction de L'Avenir
Le Pen à la dérive économique

Pourtant, du fait qu’il se tient en direct, ce fameux débat est – aussi – un drame shakespearien, où chaque réplique, chaque respiration, chaque geste, peut infléchir un scénario que l’on pensait écrit d’avance.