Entendre aussi les accusés

Le procès des attentats de Paris a pris une dimension supplémentaire cette semaine. Deux accusés y ont contribué de manière positive, à notre sens en tout cas.

Entendre aussi les accusés

Sofien Ayari et Salah Abdeslam n'ont pas comme seul point commun d'avoir été arrêtés ensemble, le 18 mars 2016, à Bruxelles. Les deux accusés du procès des attentats de Paris ont envoyé des signaux aux victimes au travers de leurs auditions. "Que ce soit clair, ça ne veut pas dire que ce choix était juste. Mais c'était ce que j'avais dans la tête à l'époque ", a exprimé Ayari, ce mardi. Il voulait donner des réponses à des victimes qui en attendent tant. Ayari n'est pas resté sourd à la souffrance de victimes et il a tenté d'apporter des éléments de réponse.