Refaire de l’école un enjeu essentiel

Ce jeudi, ils sont des milliers à délaisser leur classe l’espace d’une journée pour faire étal de leur exaspération, de leurs craintes aussi, voire parfois de leur colère.

Romain Veys

Tous ne sont pas profs. Mais chacun participe au bon fonctionnement de l’institution scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles. Revalorisations salariales faméliques, conditions de travail difficiles, négociations sectorielles quasi à l’arrêt, sans parler d’une charge de travail qui ne cesse d’augmenter et se complexifier: les motifs de troquer le carrelage de la classe contre le pavé de la rue sont légion. Et légitimes. Mais ils ne sont pas neufs.