Produire ou séduire, pourquoi choisir ?

Produire ou séduire, pourquoi devrait-il choisir? L’agriculteur entend toujours produire la même quantité demain, tout en rencontrant progressivement les objectifs nécessaires à la transition climatique.

Produire ou séduire, pourquoi choisir ?
©EDA Claudy Petit

Pour lui, les deux sont compatibles et souhaités. En organisant des barrages filtrants en semaine, il n’a cessé de le rappeler. Il craint que le gouvernement wallon présente à la commission européenne une copie trop radicale en matière de changement de critères de répartition d’allocations. Parce qu’en lieu de primes, c’est de salaire dont on parle. Son revenu, l’agriculteur le tire essentiellement non pas du fruit de son travail, mais des aides financières de l’Europe. Cela, l’agriculteur ne le sait que trop bien. Cette situation génère d’ailleurs chez cet infatigable travailleur un étrange sentiment d’injustice. Il n’a pas besoin d’Inter-Environnement, de Natagora ou du WWF pour le lui rappeler. Évidemment qu’il préférerait aussi que son travail suffise à sa paye. Mais la mutation ne s’opérera pas juste en rêvant d’un nouveau modèle. Demain, il lui faudra aussi entretenir sa famille et rembourser ses emprunts. Faire émerger un modèle économique viable pour l’agriculteur wallon et qui satisfait plus qu’hier, à une transition climatique, voilà l’enjeu. Aucune des deux hypothèses ne peut être sacrifiée à l’unique profit de l’autre.