DAccE: vers une école plus inclusive

Le chantier visant à instaurer un dossier d'accompagnement des élèves est sur le point d'aboutir.

Romain Veys
DAccE: vers une école plus inclusive

S'il n'a pas encore apporté toutes les réponses, le chantier de la création du dossier d'accompagnement pour chaque élève en Fédération Wallonie-Bruxelles (DAccE) semble désormais convaincre l'ensemble du secteur (lire pp.2-3). La chose fut pourtant loin d'être gagnée. Voici plusieurs mois, nombreux encore étaient les enseignants irrités par l'idée même de voir mise en œuvre cette idée. Pas tant qu'ils en refusaient le fond: un enseignant, au fond, par vocation et quoique l'on puisse parfois en penser, aura toujours à cœur d'apporter son aide aux élèves qu'il aide à progresser, à grandir, à s'épanouir. Mais cette volonté de recueillir noir sur blanc chaque action mise en œuvre pour aider chaque élève à surmonter chaque difficulté augurait de nombreuses sources de tracas pour une profession pilonnée de nouvelles réformes: surcharge de travail, manque de formation et, surtout, la possibilité de les "fliquer" en les rendant responsables de l'échec de leurs élèves "parce qu'ils n'auraient pas mis en place les actions nécessaires" inquiétaient. Certains aspects continuent d'inquiéter. Mais l'eau a coulé sous les ponts et chacun a mis de l'eau dans son vin. Le fameux outil a même été testé par des enseignants, lesquels ont ainsi pu faire remonter leurs plus gros points de difficulté. De leur côté, les parents ont également pu obtenir un certain nombre d'avancées. Le simple fait, déjà, de pouvoir consulter ce dossier en est une: "Il ne faut pas se leurrer. Ce type de dossier existe déjà dans bon nombre d'écoles, mais les parents n'y ont pas accès, lâche ainsi Véronique de Thier, (Fapéo). Ici, au moins, c'est transparent."