Position définitive ou provisoire d’apaisement ?

L’avenir du château du Celly, à Sainte-Ode, risque de causer bien du souci dans les sphères politico-économiques de la province.

Position définitive ou provisoire d’apaisement ?
©EDA Claudy Petit

Tout avait bien débuté. Une société ambitieuse avait emporté le choix d’un jury composé notamment des bourgmestres de Sainte-0de Pierre Pirard, de Tenneville Nicolas Charlier et de Bertogne Christian Glaude, aux côtés également de représentants de la Province qui avait mandaté Idélux. Le bourgmestre de Sainte-Ode s’était réjoui ouvertement de la construction de l’hôtel et des gîtes. Depuis, le vent a tourné. La population de Lavacherie s’est dressée comme quasi un seul homme contre le projet. Au Collège, tous ne partagent pas l’enthousiasme initial du bourgmestre. L’opposition au projet l’emporte même au sein de l’exécutif communal qui se déclare aujourd’hui uni contre le projet en l’état. Comment va réagir Idélux, favorable à l’homme d’affaire Janssen, mais habitué à respecter les avis des pouvoirs locaux? Qu’en pense la Province qui a mandaté l’intercommunale? Et surtout, quelle va être la position du promoteur qui voit son projet prendre un coup dans l’aile et un permis de bâtir bien plus compliqué à obtenir. Reste à voir si la position actuelle du bourgmestre est provisoire dans un but d’apaisement ou définitive.