L’argent ne fait pas le bonheur, le bronze bien

Il y a trois ou quatre ans encore, on aurait hurlé de joie en découvrant deux Belges sur le podium d’un championnat du monde de contre-la-montre.

L’argent ne fait pas le bonheur, le bronze bien
Éric de Falleur. ©Olivier Pirard

Désormais, à défaut de déception, c’est malgré tout un sentiment contrasté qui prévaut après la conquête des médailles d’argent et de bronze par Wout van Aert et Remco Evenepoel dans le Mondial de chrono. Une performance que les Belges n’avaient jamais réalisée lors des vingt-sept éditions précédentes. Du jamais vu, donc, où la fierté doit prendre le dessus car les deux Belges ont été devancés par un phénoménal Ganna, dont l’histoire retiendra, avec le temps, qu’il est un des meilleurs rouleurs de l’histoire. Champion olympique de poursuite par équipes, quadruple champion du monde de poursuite individuelle sur piste, le double médaillé d’or du chrono a enlevé entre Knokke et Bruges la seizième victoire de sa carrière depuis qu’il est professionnel, la quatorzième dans un contre-la-montre.