Un retour qui fait craindre le pire

Chassés du pouvoir fin 2001, les talibans sont de retour à Kaboul vingt ans plus tard. À l’offensive depuis le mois de mai, ils ont progressé de façon fulgurante durant cette dernière semaine, multipliant les prises de pouvoir dans les grandes villes du pays.

Un retour qui fait craindre le pire
©© EdA - Jacques Duchateau

Sans véritable résistance des forces gouvernementales tout au long de leur périple. Après Kunduz et Kandahar, les voici désormais à Kaboul déserté hier par le président Ashraf Ghani, tandis que les derniers ressortissants occidentaux sont rassemblés sur l’aéroport de Kaboul avant leur rapatriement.