Grosse louche

L’exécutif wallon a présenté son plan de relance. On sent que les ministres sont à deux doigts de parler de projets précis, concrets, que les citoyens pourraient s’approprier.

Grosse louche
©EdA - Jacques Duchateau

Tout ça est sans doute bien clair, bien défini, dans les cartons du gouvernement wallon. La liste des actions est bouclée, annonce d’ailleurs le ministre-président Elio Di Rupo. Mais on n’en communique encore que les grands axes et les chapitres majeurs. À quelques exceptions près, on en est toujours aux annonces à la grosse louche, là où on attend une petite cuillère, des maquettes en 3D, du grammage, un décor déjà peint, avec sa propre rue, son jardin et le voisin derrière la haie. Bref, cette relance, on voudrait déjà s’y voir. Se projeter. Vérifier qu’on ne va pas se planter. Parce qu’on ne peut pas se planter. Des investissements à hauteur de 7,6 milliards (et même 10 milliards avec les fonds européens), ça n’arrivera pas deux fois. Et en 2024, la Wallonie commence à ramer toute seule, avec des transferts nord-sud en voie d’extinction.