L’heure des bilans

Habituellement, décembre est le mois le plus sombre.

Romain VEYS
L’heure des bilans

Et ce n’est pas tant la noirceur de son actualité, mais la morosité de sa météo qui lui confère – à mes yeux du moins – cette cafardeuse obscurité, celle-là même que notre culture s’échine à ce point à colorer au moyen de guirlandes aux fenêtres, de boules sur les sapins et – pour les plus audacieux – de traîneaux clignotants dans les jardins.