Mieux sur le vélo

Il aura suffi d’une journée au Tour de France pour rappeler sa dure loi aux gladiateurs qui s’y attaquent. À Nice, ils n’ont pas eu le temps de flâner sur la promenade des Anglais, trop occupés à panser leurs plaies et à pester contre les éléments qui les avaient fait tomber au sol.

Mieux sur le vélo
©© EdA - Jacques Duchateau

Certains, comme Philippe Gilbert, n’ont pas pu repartir le lendemain. Comme il le dit très bien, les blessures font partie inhérente de la vie de sportifs de haut niveau conscients de l’incertitude de leur destin.