#8maars

Parce que vous avez décidé de ne plus vous laisser faire, parce que vous voulez faire savoir à qui l’ignorerait encore que vous n’êtes pas des objets, parce que vous n’acceptez pas de rester dans l’enfermement du rôle que l’on vous assigne, parce que vous estimez que vos droits – et certains sont indéniablement fondamentaux -, ne sont pas respectés et que vous en réclamez légitimement la reconnaissance, parce que vous en avez assez bavé, parce que vous pensez qu’il est temps de restaurer l’équilibre, de dénoncer les pressions qui s’exercent sur vous, parce que vous ne voulez plus occulter les déviances, parce que «être la voix de son maître» ce n’est pas pour vous, parce que vous vous refusez à vivre sous l’emprise, parce que vous ne voulez pas que l’on vous assujettisse, parce que ces pratiques sont d’un autre monde, d’un autre temps, parce que votre liberté est ce qu’il y a de plus précieux à vos yeux, parce que vous dites «Stop!»

Francine DESILLE
#8maars
©EdA

, parce que vous n’avez malheureusement pas d’autre choix pour réveiller les consciences, pour ameuter l’opinion publique, alors vous vous mettez en grève, c’est votre arme ultime pour faire pression, pour vous faire entendre. En occasionnant des désagréments. Et aussi d’inévitables dégâts collatéraux. Mais vous espérez, vous ne doutez pas, qu’on vous comprendra. Alors oui, pour toutes ces bonnes raisons, ce 8 mars, vous êtes en grève. Parce, on vous le répète assez souvent, «Vous le valez bien!.