Après Damso, ne gardons que les Diables moralement irréprochables

À l’Union belge de football, on a donc «viré» Damso non pour la chanson qui lui avait été commandée mais pour des paroles jugées sexistes dans des morceaux antérieurs et qui ont fait flipper les sponsors. Ne faut-il pas à présent envisager la sélection des Diables sous l’angle de ce souci de pureté morale immaculée?

Xavier Diskeuve
Après Damso, ne gardons que les Diables moralement irréprochables
Damso aurait écrit des chansons sexistes, Fellaini, lui, aurait envoyé des photos euh…

Prenons Radja Naingollan, par exemple! Ce n'est pas possible, ce garçon. Il boit, il fume et il s'en vante. C'est Gainsbarre version Ninja! On ne peut tolérer un tel comportement, quel exemple déplorable pour notre jeunesse en mal de repères (à moins qu'il n'y ait des cigarettiers dans les sponsors).