La Belgique s’enrichit d’un poète national

Pendant deux ans, Charles Ducal sera Poète national. Un titre honorifique pour stimuler les échanges entre les Communautés. Présentation par THIERRY DUPIEREUX

Thierry dupièreux
La Belgique s’enrichit d’un poète national

C’est une initiative originale qui se joue des clivages tout en jouant avec les mots. Dès la fin de ce mois, la Belgique aura en son sein un Poète national. Sa mission? Offrir un regard personnel et poétique sur des thématiques liées à notre pays. Ce poète drapé de son titre honorifique rédigera au moins six textes par an, histoire de placer la poésie au cœur du débat social.

Le Poète national changera de visage tous les deux ans. Il sera en alternance néerlandophone ou francophone. Projet politique? Initiative nationaliste? Pas du tout, les concepteurs voient dans cette idée «un projet littéraire créé par respect et intérêt pour la poésie des trois communautés linguistiques de Belgique». À terme, l'ambition est de «stimuler les échanges littéraires et culturels».

Une tradition poétique

À la base de cette collaboration, on retrouve la Maison de la Poésie et de la Langue Française de Namur ainsi que le Poëziecentrum de Gand et le Vonk & Zonen anversois. Le concept a des racines historiques, il est ancré dans une certaine et ancestrale tradition poétique. Celle-ci remonterait à l'époque Romaine, mais s'est particulièrement manifestée chez les Anglo-saxons. Un Poet Laureate existe, ainsi, en Grande Bretagne depuis 1616. Associé à une fonction de poète de la cour, ce littérateur officiel a vu son rôle se transformer au fil des siècles.. Ainsi Andrew Motion, un des derniers en date, a rédigé des œuvres sur les attentats du 11 septembre, sur la mort de la Reine Mère ou contre la guerre en Irak. Les États-Unis, en 1937, et les Pays-Bas en 2000, se sont aussi dotés d'un poète national.

Pour être précis, on ajoutera qu'en fait la Belgique a déjà connu un tel titre. En 1899, Émile Verhaeren a été sacré Poète National par le roi Albert Ier. L'auteur des Campagnes Hallucinées est donc, quelque part, l'illustre prédécesseur de Charles Ducal (voir ci-dessus) qui entrera en fonction le 30 janvier.

Partenaire de l’opération, avec De Morgen et Grenz Echo, L’Avenir vous fera connaître l’art de ce poète flamand en publiant ses textes (traduits) durant toute la durée de son mandat.

Qui est Charles Ducal?Des yeux clairs.Un visage fin. Charles Ducal a imposé peu à peu son style dans le paysage littéraire flamand. Né à Louvain en 1952, il a publié son premier recueil en 1987. Celui-ci a été suivi de six autres, tous ont été rassemblés dans une intégrale sortie il y a deux ans et baptisée «Alsof ik er haast ben. Verzamelde gedichten 1987-2012». L'année 2014 sera riche pour le poète qui non seulement sera auréolé de son titre national, mais verra aussi un nouveau recueil paraître dans les prochains mois.Son art, le voici décrit : «à première vue de forme tout à fait classique, le fond traite souvent de conflits (intérieurs) et il n'est pas rare que l'auteur laisse transparaître son implication sociale. »

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...