Un été Picasso sur la Côte d’Azur, pour les 50 ans de la mort de l’artiste

Il était une fois Pablo Picasso sur la Côte d’Azur. Dans le cadre du cinquantenaire de sa mort (1973-2023), la France picassienne célèbre le plus illustre peintre du 20e siècle.

Pierre Wiame

Faut-il encore présenter Pablo Picasso ? Artiste total qui faisait tout ce qu’il voulait de ses mains, peintre extraordinaire, dessinateur fou et auteur d’une œuvre à 50 000 pépites entrée au panthéon de l’histoire de l’art universel. Enfin, séducteur charismatique qui donna le vertige de l’amour à de nombreuses femmes promues modèles, muses, parfois amantes, dont il finissait par déstructurer les silhouettes nues sur ses toiles. Les lumières n’étant jamais loin des ombres, ces femmes, il les vidait de leur essence, dénonce l’époque post "Me Too".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...