Les somnifères: banalisés mais pas sans danger

On a tendance à utiliser les somnifères pour régler le moindre problème de sommeil. Mais ces médicaments ne sont pas sans risque et ne devraient intervenir qu’en dernier recours.

Caroline Beauvois
Les somnifères: banalisés mais pas sans danger
©julien leiv – stock. adobe. com

"Je suis allé rechercher une ordonnance pour des somnifères." Cette phrase est devenue tellement banale qu’on n’y prêterait presque pas attention. Et pourtant, ces petits cachetons n’ont rien d’anodin et n’ont surtout rien à faire dans les pharmacies de la grosse majorité de la population, rappelle le Dr Julien Fanielle. "Il y a un mauvais usage et une surprescription de médications de type somnifère." Le premier traitement pour les problèmes de sommeil n’est pas médicamenteux, souligne-t-il . "Dans 80% des cas, on règle les problèmes d’insomnie par des thérapies cognitivo-comportementales."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...